Vermifuge naturel

Le Vermicroc permet de combattre les vers intestinaux grâce à sa composition à base de plantes telles que la papaye, la gentiane et la graine de courge. Ce vermifuge naturel lutte de manière efficace contre les vers tels que le tenia, l’oscaris et l’oxyure qui correspondent à 75% des vers chez les chats.

 

Le Vermicroc est comparable à une friandise car sous sa forme de boulette naturelle, il est très appétent pour votre chat. Une étude démontre que 80% des chats accepte de manger instantanément le vermicroc.

 

La composition naturelle de ce vermifuge le rend non chimique. Vermicroc respecte donc votre chat et peut même être administré à vos chatons. Ce vermifuge naturel peut être utilisé seul ou pour compléter un vermifuge médicamenteux classique.

 

Comment avoir un bon usage du Vermicroc ?

 

  • Pour un chat de 4 kg, il faut lui donner 1 boulette par jour pendant 3 jours
  • Renouvelez le traitement  chaque mois.

 

Contenance du Vermicroc

  • 40g, soit 20 boulettes

la vermifugation

Les vers

 

         Deux espèces sont très fréquentes chez le chaton.

  • Les ascaris se logent dans l’intestin grêle du chaton, forment des pelotes et peuvent provoquer des occlusions intestinales. La détection peut se faire par la présence d’œufs dans les déjections du chaton ou sur les zones anales.
  • Les ténias se fixent sur la paroi intestinale et provoquent des ballonnements, des diarrhées et parfois des altérations du pelage.  La détection se fait par la présence dans les selles d’anneaux blancs semblables à des grains de riz.

 

Les protozoaires

 

Deux microbes infectent principalement le chaton.

  • Les giardia, fixés sur la muqueuse de l’intestin grêle, entraînent une digestion incomplète, des diarrhées et un amaigrissement progressif.
  • Les coccidies, parasites de l’appareil digestif sans symptômes visibles. Seul votre vétérinaire saura identifier ces parasites et prescrire le traitement adapté.

 

Dans tous les cas, pour la prévention il faut procéder à 6 vermifugation : à l’âge de   1.2.3.4.5.6.   et  12.  mois par pâte orale, sirop ou comprimés. Après l’âge de 12 mois il faut procéder à 2 vermifugation par an (tous les 6 mois).

STRONGHOLD (antiparasitaire)

Indications

• Chez les chiens et chats :
— Traitement et prévention des infestations par les puces dues à Ctenocephalides spp. pendant 1 mois après l'administration, en dose unique, du médicament, ceci grâce à l'activité adulticide, larvicide et ovicide du médicament. Le produit possède aussi une activité ovicide pendant les 3 semaines suivant son administration. En réduisant la quantité de puces, le traitement mensuel de la femelle gestante et allaitante aide à prévenir l'infestation des chiots et des chatons de la portée par les puces jusqu'à l'âge de 7 semaines. Le médicament peut être intégré dans un programme thérapeutique de la Dermatite Allergique aux Piqûres de Puces (DAPP) et, grâce à son activité ovicide et larvicide, peut contribuer à enrayer les infestations existantes dans l'environnement de l'animal.
— Prévention de la dirofilariose due à Dirofilaria immitis par administration mensuelle du médicament.
STRONGHOLD® peut être administré, sans danger, à des animaux infestés par des filaires cardiaques adultes ; cependant, chez les chiens âgés d'au moins 6 mois et vivant dans des régions géographiques à risque, il est recommandé, avant d'instaurer le traitement avec STRONGHOLD® et conformément aux bonnes pratiques vétérinaires, de les examiner préalablement afin de déceler toute éventuelle infestation par Dirofilaria immitis. Il est également recommandé de vérifier régulièrement que les chiens ne soient pas porteurs de filaires adultes, dans le cadre d'une stratégie complète de prévention contre la dirofilariose, même lorsque STRONGHOLD® est appliqué mensuellement. Ce médicament n’a pas d’activité antiparasitaire vis-à-vis des formes adultes de D. immitis.
— Traitement de la gale des oreilles (Otodectes cynotis).
• Chez les chiens :
— Traitement de la gale sarcoptique (Sarcoptes scabiei).
— Traitement des infestations par les poux broyeurs dues à Trichodectes canis.
— Traitement des ascaridoses intestinales dues aux formes adultes d'ascaris (Toxocara canis).
• Chez les chats :
— Traitement des infestations par les poux broyeurs dues à Felicola subrostratus.
— Traitement des ascaridoses intestinales dues aux formes adultes des ascaris (Toxocara cati) et traitement des ankylostomidoses intestinales dues aux formes adultes des ankylostomes (Ancylostoma tubaeforme).

 

Nos chats sont testés :

 

PKD.FIV.FELV- négatifs

 

Identifiées Génétiquement